Présentation

L’ISC-EPRED (E.A.1228) s’est, selon les propres termes de sa dénomination, assignée une double mission de recherche et d’encadrement doctoral.

S’agissant de la recherche son champ couvre l’ensemble de la matière pénale avec pour objectif l’approfondissement de certaines questions majeures relevant du droit pénal, de la criminologie et du droit pénal international et européen (ex : application et ineffectivité des peines, évolution de la prison, administration de la justice, respect des droits de la défense, fonctionnement des juridictions pénales internationales etc.).

Dans ce contexte l’équipe sert de structure d’appui aux formations de droit pénal et de sciences criminelles dont est issue une part importante des doctorants. Complémentaire de la mission de recherche, celle d’encadrement doctoral est particulièrement appuyée.

La traduction majeure de la poursuite de cette double mission de recherche et d’encadrement des doctorants est une activité éditoriale de haut niveau sous forme de monographie ( plusieurs thèses ayant été primées) de traités et manuels à destination des étudiants de M1 et M2, d’articles, de chroniques et d’ouvrages collectifs.

Les statuts de l'équipe

Les anciens directeurs de l'ISC

Né à Libourne en 1908, il effectue ses études à la Faculté de droit de Bordeaux au sein de laquelle il soutient, en 1932, sa thèse de doctorat consacrée au régime matrimonial.

Reçu au concours d’agrégation en 1937, il est nommé Professeur à la Faculté de droit de Poitiers, dont il devient le Doyen en 1950. En cette qualité, il fonde l’Institut de sciences criminelles qui voit officiellement le jour le 5 novembre 1951, par arrêté ministériel.

En 1955, il quitte l’Université de Poitiers pour celle de Paris (Paris I Panthéon Sorbonne), dans laquelle il exerce jusqu’à sa retraite universitaire en 1976. Retraite qui, certes, l’éloigne des chaires, mais non de la pensée juridique dont il demeure un acteur incontournable.

Jean Carbonnier décède à Paris le 28 octobre 2003.

Né en Gironde en 1913, il effectue ses études à la Faculté de droit de Bordeaux devant laquelle il soutient en 1939 sa thèse de doctorat consacrée à la bonne foi.

Reçu au concours d’agrégation en 1945, il est nommé à la Faculté de droit de Poitiers. Il y demeurera jusqu’en 1954 et y prendra la direction de l’Institut de sciences criminelles créé en 1951 à l’initiative du Doyen Jean Carbonnier.

La bibliothèque de l’Institut porte aujourd’hui son nom. Sa carrière se poursuivra à Bordeaux de 1954 à 1959 puis à Paris où il occupera la chaire de René Cassin. La carrière de Robert Vouin s’achèvera brutalement avec son décès en 1975 à l’âge de 62 ans. Il fut l’auteur de plusieurs ouvrages dont un manuel de droit criminel (LGDJ 1949) et un célèbre précis de droit pénal spécial maintes fois réédité (Dalloz 1953). Il collabora en outre à diverses publications dont la Revue de sciences criminelles.

Né en 1930 dans les Deux-Sèvres, étudiant à la Faculté de droit de Poitiers, il obtint sa licence en droit en 1947 et son doctorat en 1954 avec une thèse intitulée « Les règles de preuve en droit civil, permanence et transformations ». Reçu à l’examen professionnel de la magistrature et nommé juge suppléant du ressort de la Cour d’appel d’Angers en 1954 il s’orientera finalement vers l’enseignement en qualité de chargé de cours dans sa Faculté d’origine.

Après son succès au concours d’agrégation en 1959, il succède à Robert Vouin en 1960 à la direction de l’Institut de sciences criminelles, fonction qu’il cumulera à partir de 1966 avec celle de directeur de l’Institut d’études judiciaires avant de devenir doyen de 1971 à 1977.

Président de l’Université de Poitiers de 1981 à 1982, puis Président du Conseil de surveillance du Juriscope de 1992 à 1998, Raymond Legeais est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés au droit civil (Introduction, personnes, famille Cujas 1971 ; L’autorité parentale Defresnois 1973 ; Clefs pour le droit, Seghers 1973 ; L’indemnisation des victimes d’accidents de la circulation Sirey 1986) ainsi qu’au droit comparé (L’évolution de la philosophie du droit en Allemagne et en France depuis la 2ème Guerre mondiale en collaboration avec M. Planty-Bonjour PUF 1991).

Pierre COUVRAT est né en 1935. Il a fait ses études et toute sa carrière à la Faculté de droit de Poitiers : assistant en 1962, docteur en 1965, professeur agrégé de droit privé et sciences criminelles en 1969, directeur de l’Institut (1970-1977), doyen (1977-1981), directeur de l’Ecole doctorale sciences juridiques (1993-1999) qui porte aujourd’hui son nom.

Il a dirigé le DEA de droit pénal et sciences criminelles et fut le premier responsable de l’EPRED.

Son œuvre scientifique est rappelée au début des Mélanges qui lui ont été offerts en 2001, intitulés La sanction du droit (volume 39 des publications de la Faculté de droit et des sciences sociales de Poitiers aux P.U.F).

Pierre COUVRAT est décédé le 23 décembre 2004.

Les anciens directeurs de l'EPRED

Pierre COUVRAT est né en 1935. Il a fait ses études et toute sa carrière à la Faculté de droit de Poitiers : assistant en 1962, docteur en 1965, professeur agrégé de droit privé et sciences criminelles en 1969, directeur de l’Institut (1970-1977), doyen (1977-1981), directeur de l’Ecole doctorale sciences juridiques (1993-1999) qui porte aujourd’hui son nom.

Il a dirigé le DEA de droit pénal et sciences criminelles et fut le premier responsable de l’EPRED.

Son œuvre scientifique est rappelée au début des Mélanges qui lui ont été offerts en 2001, intitulés La sanction du droit (volume 39 des publications de la Faculté de droit et des sciences sociales de Poitiers aux P.U.F).

Pierre COUVRAT est décédé  le 23 décembre 2004.

Notice à compléter