Réprimer et soigner : une étude empirique de l’articulation Santé-Justice pénale.

Responsable scientifique : Laurence LETURMY

 

Cette étude, financée par l’ Agence Nationale de la Recherche (oct. 2015 – nov. 2020) réunit  des chercheurs de cinq laboratoires (EPRED-Université de Poitiers, ESO-Université de Rennes, CRPD-Université de Brest, CENS-Université de Nantes et DCS-Université de Nantes) – sous la coordination de Virginie Gautron (DCS-Université de Nantes).

La recherche se propose d’étudier, sous un angle tant théorique qu’empirique, les formes, les mécanismes, les évolutions et les enjeux de l’articulation entre les champs sanitaire et pénal dans la prise en charge des personnes placées sous-main de justice. La démarche empirique, quantitative et qualitative, vise à comparer les pratiques dans six juridictions (Brest, La Roche sur Yon, Nantes, Paris, Poitiers et Rennes). L’étude s’appuie sur des entretiens avec l’ensemble des professionnels impliqués, mais également sur l’analyse statistique d’un échantillon représentatif de dossiers judiciaires sélectionnés sur une période relativement longue pour identifier d’éventuelles évolutions temporelles et permettant de comparer différents dispositifs (injonction ou obligation de soin, injonction thérapeutique, etc.), leurs publics, leurs traductions et leurs effets sur les prises en charge et trajectoires des condamnés.

Recherche

Menu principal

Haut de page